Les conquérantes : la marche vers la liberté des femmes d’un village de carte postale suisse en 1971, drôle et captivant

3 C cadre ok

Avec Les conquérantes, Petra Biondina Volpe réalise une joyeuse et intéressante comédie, introduisant de la légèreté dans un récit parfois dramatique. L’histoire relate comment, en 1971, alors que Woodstock, Flower Power et libération sexuelle explosent un peu partout dans le monde occidental, un petit village suisse traditionnel, Appenzell, ambiance carte postale avec l’église bien au milieu du village, va prendre la marche vers l’égalité homme/femme. Lire la suite

Explosion dans les milieux chics de la bourgeoisie anglaise : The Party, Une comédie savoureuse et déjantée de Sally Potter

4c

On pourrait craindre un film pseudo arty par son début en noir et blanc façon expressionniste avec une scène de drame absolu : Janet, Kristin Scott Thomas (Quatre Mariages et un enterrement de Mike Newell) est face caméra, bouleversée et prête à tirer sur la personne à qui elle vient visiblement d’ouvrir sa porte. Mais il n’en est rien, rassurez-vous, The Party est une truculente comédie anglaise qui tourne à la tragédie grecque pour notre plus grand bonheur.

TheParty_01 Kristin Scott Thomas
Kristin Scott Thomas, The Party

Lire la suite

Les Gardiennes de Xavier Beauvois, les temps de guerre 14-18 au féminin

3c

Dans Les Gardiennes, Xavier Beauvois (Des hommes et des Dieux), se lance dans l’adaptation du roman naturaliste éponyme d’Ernest Pérochon, Prix Goncourt 1920 pour Nêne. Ce long métrage est une superbe représentation du travail rural et renvoie à l’univers pictural tant ses cadrages sont beaux. Lire la suite

Paddington 2 de Paul King, les aventures de l’ourson désormais londonien continuent !

3c

Fort du succès mondial inespéré du premier Paddington, le réalisateur Paul King poursuit son adaptation de la saga littéraire de Michael Bond décédé cette année. L’équipe qui signait minutieusement le premier film assume la suite des aventures du petit ourson dans le même esprit et avec toujours autant de créativité. Lire la suite

« A travers ces trois personnages passe mon expression la plus personnelle » Entretien avec Robert Guédiguian pour La Villa

Connu du grand public pour Marius et Jeannette, Prix Louis Delluc 1997, Robert Guédiguian réalise depuis de nombreuses années un vrai cinéma d’auteur. Le cinéaste a également créé des oeuvres plus éloignées comme Le Promeneur du Champ de mars, film de commande sur les derniers jours de François Mitterrand, ou Le Voyage en Arménie. Ancrés à Marseille avec l’accent du midi, ses personnages sont incarnés par des comédiens à qui il est fidèle et qui le lui rendent bien, tout comme ses collaborateurs. A partir d’histoires de gens, Guédiguian dépeint un portrait du monde empli de valeurs, politiques mais surtout profondément humaines. Son dernier film, La Villa,  est un grand cru.

Stéphanie Lannoy : La base de votre écriture pour ce film est cette calanque de Méjean aux environs de Marseille…
Robert Guédiguian : L’idée était d’inscrire un film entier dans ce lieu qui en hiver ressemble à un décor abandonné. Ces trois personnages y reviennent le prétexte étant que le père va mourir et nous racontent comment ce village est né et la façon dont il est en train de disparaître. Lire la suite

Le Brio d’Yvan Attal, Super française traverse le périph’ direction la fac de droit : Jordana Versus Auteuil, un duo explosif

3c

Le Brio est une comédie d’Yvan Attal qui rappelle les efforts à faire pour réussir quand on vient d’au-delà du périph’ dans une société française à deux vitesses. En témoignent les longs trajets en RER de la jeune banlieusarde Neïla Salah, Camélia Jordana qui débarque de Créteil à Paris pour devenir avocate.

Lire la suite

The Square de Ruben Östlund, tout est affaire de confiance et d’humanisme, Palme d’or 2017!

4c

The Square prend place dans le très sélect monde de l’art suédois pour une savoureuse satire parfaitement agencée sur un scénario écrit par Ruben Östlund. Le cinéaste y questionne ses thèmes de prédilections que sont le comportement social humain, la confiance et l’humanisme envers ses semblables et ce jusqu’au point de non-retour. Lire la suite

« Je désirais que l’on ressente le film par les émotions » Entretien avec Sara Forestier pour « M »

On connait Sara Forestier actrice de cinéma et de théâtre, moins la réalisatrice. Celle qui était découverte en remportant le César du Meilleur espoir féminin pour L’Esquive d’Abdellatif Kechiche et celui de la Meilleure actrice pour le Nom des Gens de Michel Leclerc, crevait aussi l’écran dans Suzanne de Katel Quillévéré, a tourné une trentaine de films. Elle est aussi scénariste et réalisatrice et a signé 3 courts métrages. M son premier long métrage est une belle fable d’amour moderne et bouleversante entre deux personnages attachants, qu’elle interprète avec Redouanne Harjane. Plébiscité à la Mostra de Venise M y a remporté le Label Europa Cinemas du Meilleur film européen et deux Prix Fedeora, Meilleur Réalisateur débutant et Meilleur Acteur. Sara Forestier accompagne son œuvre au FIFF. Lire la suite

« La religion n’est qu’un prétexte pour réunir 3 bras cassés » Entretien avec Fabrice Eboué pour Coexister

Quand on serre la main d’un grand barbu d’Europacorp habillé tout en noir, les choses prennent tout de suite une tournure sérieuse. « J’ai l’impression de vivre la vie de Macron » s’excuse de son léger retard Fabrice Eboué, en s’asseyant. « Et c’est bien ? », plaisante-t-on. « Ce n’est pas mon boulot, je n’ai pas signé pour ça », sourit-il, affairé. Il apparaît comme on l’attend : ouvert, poli et extrêmement sympathique. On soupçonne un grand bosseur derrière le personnage. Humoriste, acteur, scénariste et réalisateur, Coexister est sa 3e comédie, réussie et très humaniste. Un vrai feel good movie avec 3 religieux : un imam, un prêtre et un rabbin, qui vont monter un boys band. Rock’n roll.  Lire la suite