« Partir du sujet social pour finir dans un film de genre », Rencontre avec Xavier Legrand pour le palpitant Jusqu’à la Garde

Jusqu’à la Garde a commencé son exploitation en flèche dans les salles de cinéma françaises. Tout en décrivant un drame social, le divorce dans une famille avec deux enfants, Xavier Legrand, à l’origine comédien, parvient à réaliser un vrai bon thriller qui scotche le spectateur à son siège. Ce touche-à-tout a d’abord réalisé un court-métrage, Avant que de tout perdre sur le même sujet, les violences conjugales, nominé aux Oscars et sacré César du Meilleur court-métrage 2014. La force du récit de Jusqu’à la Garde se situe dans le savant dosage entre drame social et film de genre qui en font un long métrage glaçant. Lire la suite

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, un thriller familial glaçant

4C

Xavier Legrand réalise un drame familial qui va se muer en thriller et nous mener au comble de l’angoisseJusqu’à la garde a remporté le Prix de la Mise en Scène et celui du Premier Film, le Lion d’Argent à la dernière Mostra de Venise. Lire la suite

Série! Baron Noir, Une lutte fratricide et politique

Oubliez House of Cards et les ripoux de la Maison Blanche, Baron Noir est une série politique écrite par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon qui a la particularité d’être française. La série est réalisée depuis ses débuts par Ziad Doueiri qui terminait de tourner la troisième saison au moment de notre entretien pour son film L’Insulte désormais en lice pour les Oscars.
Lire la suite

L’insulte de Ziad Doueiri, comment un simple fait divers devient une affaire d’état dans un Liban meurtri

4c

Après L’Attentat, Ziad Doueiri (West Beyrouth) réalise un vrai film de procès, un thriller politique qui débute par un incident anodin. Ce minuscule événement va prendre des proportions inattendues, tourner en affaire d’état et déchaîner les passions populaires et médiatiques. Lire la suite

« Une expérience collective de cinéma » Entretien avec Hélène Cattet et Bruno Forzani pour Laissez Bronzer les cadavres

Les films du duo terrible Hélène Cattet-Bruno Forzani sont des événements en soi par l’audace qu’ils déploient, mais aussi parce qu’ils constituent à chaque fois des expériences différentes. Si AmerL’Etrange couleur des larmes de ton corps étaient inspirés du Giallo, c’est vers le western seventies que s’orientent cette fois les cinéastes. Laisser bronzer les cadavres n’est pas encore sorti en salle qu’il déclenche déjà les passions à l’échelle du globe. Un amour de l’image, du son, d’un récit habité, bref du cinéma, du vrai, qui s’attaque de front à la matière filmique pour créer une expérience de salle. Lire la suite

« Vous ne pouvez pas vous approcher plus près de la vérité autrement que par les contes, les mythes, le fantastique » Entretien avec Kornél Mundruczó pour Jupiter’s Moon

Photo©StéphanieLannoy

Son précédent film, White God, décrochait le Grand Prix Un Certain regard au Festival de Cannes 2014. Le Hongrois Kornél Mundruczó, cinéaste et metteur en scène de théâtre et d’opéra, y présentait cette année en Compétition Officielle son cinquième film, Jupiter’s Moon et déclenchait les passions. Véritable bombe politique, le film présente la situation des réfugiés dans un genre fantastique en un pari osé et réussi. C’est sur la côte belge que nous le retrouvons, au Festival du Film d’Ostende où il est venu présenter son audacieux film. Il est déjà venu participer au Jury du Festival et dit affectionner cette ville qui le lui rend bien puisque son étoile brille désormais sur la promenade de la plage. Lire la suite

Dans A Beautiful day (You Were Never Really Here) Lynne Ramsay offre à Joaquim Phoenix un rôle époustouflant

4C

Après We need to talk about Kevin, Lynne Ramsay nous revient avec un thriller coup de poing, estomaquant, dont les âmes sensibles pourraient bien s’abstenir. Il est aussi très violent, pas forcément visuellement mais il nous touche de manière très directe, sensitive (ce qui est parfois pire). Lire la suite

« Ce microcosme est presque une façon de regarder une partie pour décrire le tout » Entretien avec Laurent Cantet pour L’Atelier

                                                                                                                        Photo © Jérôme Prébois

Laurent Cantet crevait le grand écran en 2000 avec Ressources humaines, qui questionnait les rapports complexes d’un fils directeur et de son père ouvrier dans la même usine. Palme d’or du Festival de Cannes 2008 pour Entre Les murs, le cinéaste continue à analyser son époque et les rapports sociaux, ses films traitant toujours d’un profond sujet sociétal. Dans L’Atelier, il confronte deux mondes entre une écrivaine parisienne qui vient animer un atelier d’écriture à la Ciotat et des jeunes gens coincés dans leur ville dont le passé glorieux s’estompe.
Lire la suite

L’Atelier de Laurent Cantet : Sous le calme la colère gronde

4c

L’Atelier est une fiction très inspirée de réel de Laurent Cantet, Palme d’Or au Festival de Cannes 2008 pour Entre les murs. Le cinéaste réalise de nouveau un portrait de groupe à travers celui de jeunes gens d’un atelier d’écriture. Lire la suite

DETROIT : Kathryn Bigelow réalise un thriller magistral sur les émeutes raciales de 1967

4C

Détroit est un drame politique sur les émeutes raciales qui ont frappé la ville en 1967. Le 23 juillet, des émeutes parmi les plus violentes qu’ont connu les USA ont débutées. En cinq jours, elles ont causé la mort de 43 personnes et en ont blessé plus d’un millier. La sortie américaine du film a coïncidé à quelques jours près, aux 50 ans des émeutes de 1967. Lire la suite