« A travers ces trois personnages passe mon expression la plus personnelle » Entretien avec Robert Guédiguian pour La Villa

Connu du grand public pour Marius et Jeannette, Prix Louis Delluc 1997, Robert Guédiguian réalise depuis de nombreuses années un vrai cinéma d’auteur. Le cinéaste a également créé des oeuvres plus éloignées comme Le Promeneur du Champ de mars, film de commande sur les derniers jours de François Mitterrand, ou Le Voyage en Arménie. Ancrés à Marseille avec l’accent du midi, ses personnages sont incarnés par des comédiens à qui il est fidèle et qui le lui rendent bien, tout comme ses collaborateurs. A partir d’histoires de gens, Guédiguian dépeint un portrait du monde empli de valeurs, politiques mais surtout profondément humaines. Son dernier film, La Villa,  est un grand cru.

Stéphanie Lannoy : La base de votre écriture pour ce film est cette calanque de Méjean aux environs de Marseille…
Robert Guédiguian : L’idée était d’inscrire un film entier dans ce lieu qui en hiver ressemble à un décor abandonné. Ces trois personnages y reviennent le prétexte étant que le père va mourir et nous racontent comment ce village est né et la façon dont il est en train de disparaître. Lire la suite

***Palme d’Or*** « L’être humain est un animal de meute », Entretien : Ruben Östlund pour The Square

Photo©StéphanieLannoy


Le Suédois Ruben Östlund
a tout du premier de la classe, chemise ajustée, mèche blonde impeccable, il pitche son film avec talent et humour en moins d’une minute. Professeur à ses heures, il collectionne les prix avec élégance tout en s’amusant de la satire d’un monde qu’il analyse à la loupe de manière très conceptuelle pour décortiquer le comportement humain. Snow Therapy (Force Majeure) était Prix du Jury au Festival de Cannes 2014, tandis que Play son long métrage précédent remportait le Prix Nordique, distinction la plus importante en Scandinavie.  The Square « Le carré », un « sanctuaire de confiance  et de bienveillance » est une remarquable et diabolique œuvre d’art créée avec Kalle Boman. Cette installation a engendré ce film satirique sur le monde de l’art, primé d’une Palme d’Or à Cannes. Coup de maître. Lire la suite

Carte Blanche à Ruben Östlund, réalisateur de The Square, Palme d’or 2017!

Ph©StephanieLannoy

Le Suédois Ruben Östlund a remporté cette année la célèbre Palme d’Or au Festival de Cannes pour son film The Square. Il a amené son trophée à Gand lors du Film Fest Gent où il présentait son film. Il nous pitche son film avec humour et talent. Palme d’or style! Lire la suite

« L’histoire de Zagros ne date pas d’il y a 20 ans, elle se déroule maintenant » Entretien avec Sahim Omar Kalifa, réalisateur de Zagros

Premier long métrage du réalisateur belgo-kurde Sahim Omar Kalifa, Zagros est aussi le premier film flamand à remporter le Grand Prix au Film Fest Gent. Né en Irak, le cinéaste a émigré en Belgique à l’âge de 20 ans. Diplômé de St Luc, ses court-métrages ont été très remarqués : Land of the heroes a remporté le Prix du Jury à la 61ème Berlinale, Baghdad Messi et Bad Hunter se trouvaient tous deux sur la shortlist des Oscars. Zagros est le fruit de l’inspiration d’un cinéaste à l’écoute du monde qui l’entoure, d’une multiculturalité aux influences diverses, et d’une capacité à écouter l’humain. Lire la suite

« Ce microcosme est presque une façon de regarder une partie pour décrire le tout » Entretien avec Laurent Cantet pour L’Atelier

                                                                                                                        Photo © Jérôme Prébois

Laurent Cantet crevait le grand écran en 2000 avec Ressources humaines, qui questionnait les rapports complexes d’un fils directeur et de son père ouvrier dans la même usine. Palme d’or du Festival de Cannes 2008 pour Entre Les murs, le cinéaste continue à analyser son époque et les rapports sociaux, ses films traitant toujours d’un profond sujet sociétal. Dans L’Atelier, il confronte deux mondes entre une écrivaine parisienne qui vient animer un atelier d’écriture à la Ciotat et des jeunes gens coincés dans leur ville dont le passé glorieux s’estompe.
Lire la suite

« Je désirais que l’on ressente le film par les émotions » Entretien avec Sara Forestier pour « M »

On connait Sara Forestier actrice de cinéma et de théâtre, moins la réalisatrice. Celle qui était découverte en remportant le César du Meilleur espoir féminin pour L’Esquive d’Abdellatif Kechiche et celui de la Meilleure actrice pour le Nom des Gens de Michel Leclerc, crevait aussi l’écran dans Suzanne de Katel Quillévéré, a tourné une trentaine de films. Elle est aussi scénariste et réalisatrice et a signé 3 courts métrages. M son premier long métrage est une belle fable d’amour moderne et bouleversante entre deux personnages attachants, qu’elle interprète avec Redouanne Harjane. Plébiscité à la Mostra de Venise M y a remporté le Label Europa Cinemas du Meilleur film européen et deux Prix Fedeora, Meilleur Réalisateur débutant et Meilleur Acteur. Sara Forestier accompagne son œuvre au FIFF. Lire la suite

« Un personnage, c’est une vie dont on est responsable » Entretien avec Emilie Dequenne pour Au-Revoir Là-Haut

Emilie Dequenne dans Au Revoir Là-Haut d’Albert Dupontel

Pas son Genre
de Lucas Belvaux, A perdre la raison de Joachim Lafosse, La fille du RER d’André Téchiné, autant d’oeuvres qui soulignent avec quelle intelligence Emilie Dequenne choisi ses rôles dans des films qui comptent, d’auteurs et populaires à la fois. Une carrière sans faute et des rencontres avec des réalisateurs qui la magnifient. Cette bosseuse classieuse interprète cette fois Madeleine, jeune femme de bonne famille, mélange de douceur, d’ironie et fermeté dans le chef d’oeuvre d’Albert Dupontel, Au Revoir Là-Haut. De passage en Belgique elle nous raconte cette belle aventure. Lire la suite

« Accolons le mot classique au cinéma, aucun film ne sera jamais plus vieux qu’une pièce de Shakespeare » Entretien avec Thierry Frémaux pour Lumière ! L’Aventure commence

Thierry Frémaux se dit chanceux d’être présent dans les deux « plus belles avenues du monde », la Rue du Premier Film et la Croisette. Délégué Général du Festival de Cannes, Directeur de l’Institut Lumière à Lyon, c’est avec la casquette de réalisateur qu’il présente son film au FIFF, « Lumière ! L’Aventure commence ». « Composé et commenté par Thierry Frémaux » indique modestement le générique. Ce film est une vraie leçon de cinéma. Un incroyable retour aux sources de la grammaire cinématographique guidé par sa voix, en même temps qu’un émouvant témoignage sur une époque. Lire la suite

« Pour que l’on vous laisse tranquilles il va falloir se battre très fort et faire beaucoup de bruit » Entretien avec Hubert Charuel, réalisateur de Petit Paysan

C’est une destinée particulière que celle d’Hubert Charuel. Fils de paysans, engagé dans des études de vétérinaires, le cinéaste a longuement hésité avant d’entamer des études de cinéma à la FEMIS, abandonnant définitivement l’idée de reprise de la ferme familiale. Avec Petit Paysan son premier long métrage, remarqué à la Semaine de la Critique à Cannes, le cinéaste réussi un coup double. Il met en lumière les problèmes du monde paysan en France aujourd’hui, et réunit dans cette œuvre profondément humaine sa famille qui joue dans le film, les reliant au milieu du cinéma. Hubert Charuel est un personnage attachant à l’humour cinglant. En témoigne son message vidéo hilarant pour remercier le Jury Junior du 32e FIFF qui lui a décerné son prix. Lire la suite

« C’est important de conserver cette parole » Entretien avec Raymond Depardon pour 12 Jours, Bayard de La Meilleure Photographie au 32eFIFF

Le jury du 32e FIFF présidé par Martin Provost a décerné vendredi dernier le Bayard de La Meilleure Photographie à Raymond Depardon pour son documentaire 12 jours. Ces 12 jours représentent la limite de l’enfermement des personnes hospitalisées sans consentement en psychiatrie. Elles sont alors présentées en audience, face à un juge, pour décider de leur liberté. Lire la suite