Mandibules : Quentin Dupieux revisite Cronenberg à sa façon…

Devant une oeuvre cinématographique de Quentin Dupieux, on ne sait jamais où le cinéaste va nous emmener. C’est le cas de Mandibules. On ignore où l’on va passer cette prochaine heure dix-sept et avec quels personnages. Sauf que pour le coup, on est bien assis devant le grand écran (eurêka). Après s’être intéressés aux « objets » vivants : Le Daim, Rubber, c’est finalement de manière assez naturelle que le cinéaste personnifie à son tour l’animal dans cette improbable comédie multigenre qui tient à la fois du road-movie, du western et du fantastique. 

Lire la suite