Au Revoir Là-Haut, Albert Dupontel signe un chef d’oeuvre adapté du roman de Pierre Lemaitre

5c

Au Revoir Là-Haut est l’adaptation du roman picaresque de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013. Albert Dupontel, séduit par cette oeuvre, en a modifié le récit à divers endroits pour des raisons d’adaptation cinématographique et ces changements ont été validés par l’écrivain. Lire la suite

« Pour que l’on vous laisse tranquilles il va falloir se battre très fort et faire beaucoup de bruit » Entretien avec Hubert Charuel, réalisateur de Petit Paysan

C’est une destinée particulière que celle d’Hubert Charuel. Fils de paysans, engagé dans des études de vétérinaires, le cinéaste a longuement hésité avant d’entamer des études de cinéma à la FEMIS, abandonnant définitivement l’idée de reprise de la ferme familiale. Avec Petit Paysan son premier long métrage, remarqué à la Semaine de la Critique à Cannes, le cinéaste réussi un coup double. Il met en lumière les problèmes du monde paysan en France aujourd’hui, et réunit dans cette œuvre profondément humaine sa famille qui joue dans le film, les reliant au milieu du cinéma. Hubert Charuel est un personnage attachant à l’humour cinglant. En témoigne son message vidéo hilarant pour remercier le Jury Junior du 32e FIFF qui lui a décerné son prix. Lire la suite

Dans Happy End, Michael Haneke dresse un portrait glaçant des Bourgeois de Calais

4c

Double lauréat de la Palme d’or avec Le Ruban blanc et Amour, Michael Haneke est revenu bredouille du Festival de Cannes cette année où Happy End était présenté en Compétition Officielle. Ce drame analyse froidement la vie d’une famille de grands bourgeois calaisiens. Lire la suite

Insyriated / Une famille syrienne de Philippe Van Leeuw, la vie continue – Coup de coeur!

5c

Insyriated est un film magnifique, un drame du quotidien et de l’horreur à la fois. Philippe Van Leeuw mêle avec talent la simplicité des choses ordinaires à l’horreur de la guerre, dont on sera presque préservés un temps par ce huis clos, tout en en découvrant toute l’absurdité.  Lire la suite

DETROIT : Kathryn Bigelow réalise un thriller magistral sur les émeutes raciales de 1967

4C

Détroit est un drame politique sur les émeutes raciales qui ont frappé la ville en 1967. Le 23 juillet, des émeutes parmi les plus violentes qu’ont connu les USA ont débutées. En cinq jours, elles ont causé la mort de 43 personnes et en ont blessé plus d’un millier. La sortie américaine du film a coïncidé à quelques jours près, aux 50 ans des émeutes de 1967. Lire la suite

« La liberté narrative je la trouve au tournage, j’ai envie de chercher, c’est un labo » Entretien avec Léonor Serraille pour Jeune Femme, Caméra d’or

Léonor Serraille présente son premier long métrage, Jeune Femme en ouverture du FIFF et en Compétition pour la 1ère œuvre de fiction. Son film était sélectionné au dernier Festival de Cannes catégorie Un Certain Regard où il a remporté la Caméra d’or. La cinéaste succède ainsi à Houda Benyamina avec Divines. Après avoir suivi le cursus Scénario de la Fémis elle a réalisé un moyen-métrage tourné en 16 mm, Body. Jeune femme était à l’origine son scénario de fin d’études avant de devenir un film. Le rôle-titre est interprétée par la talentueuse Laetitia Dosch. Lire la suite

Dans Petit Paysan d’Hubert Charuel, Swann Arlaud se bat seul contre les lois – Le 18/10

4c

Petit Paysan dévoile le monde de l’élevage laitier et l’absurdité de politiques inadaptées. Il a été très remarqué à la Semaine de la Critique à Cannes et a remporté récemment le Prix du Jury Junior catégorie 1ère œuvre de fiction au FIFF. Lire la suite

32e FIFF! Laissez Bronzer les cadavres, Expérience sensorielle sous un soleil de plomb, d’Hélène Cattet & Bruno Forzani

4c

Laissez Bronzer les cadavres est un film multigenre, autant polar que western, transposé façon années 70, virant par moments dans l’intemporel avec ses séquences oniriques et hallucinatoires. C’est une adaptation du roman homonyme de Jean-Pierre Bastid et Jean-Patrick Manchette. Lire la suite

32e FIFF! M, Sara Forestier réalise un conte moderne sur la rencontre de deux écorchés, Superbe!

5c

Après avoir réalisé 3 courts métrages, Sara Forestier, réalise M son premier long métrage et véritable petit bijou. Si le titre est énigmatique, il sera justifié comme chaque élément du scénario écrit par la cinéaste qui réussit un premier film onirique et émouvant. La mise en scène entre directement dans le vif du sujet par une scène en plan rapproché frontal montrant un groupe de bègues qui discutent de leur handicap. Seule Lila ne parvient pas à parler. Sara Forestier réalise une performance extrêmement sensible en interprétant cette jeune femme de 18 ans, rendue muette par ses émotions et sa peur des autres. Elle exprime toute sa fragilité dans ses grands yeux bleus. Le hasard voudra que Mo, Redouanne Harjane, caïd qui vit de courses de voitures kamikazes, lui demande sa route. Il exigera d’elle de lui montrer la direction par des gestes plutôt que de dessiner un plan sur son petit carnet de notes fleuri. Mo ne sait pas lire et il a sa fierté. Il lui laissera son numéro de téléphone. La suite est une romance inattendue entre ces deux personnages, chacun esseulé avec son handicap.

 

La réunion de ces deux protagonistes atypiques fonctionne à merveille. Leurs profils psychologiques sont très bien dessinés. Mo n’est pas juste un dur qui cogne, il est plus complexe et capable de douceur. Lila va beaucoup progresser, muette au départ, elle va apprendre peu à peu à s’exprimer. L’oral du bac de Français arrivant, l’enjeu est de taille. On retrouve Jean-Pierre Léaud dans le rôle du père, veuf, hargneux et difficile d’accès. La jeune sœur de Lila, Soraya quant à elle joue à la grande dame et a la gouaille haute du haut de son jeune âge.

 

C’est beau comme un conte, l’histoire est très touchante et la mise en scène sensible et belle. Le chanteur Christophe signe la musique qui participe à la poésie de M.

Sara Forestier en Entretien très bientôt!

32e FIFF! Jeune Femme de Léonor Serraille, Laetitia Dosch excelle dans la survie en milieu hostile à Paris – Compétition 1ère Œuvre, Caméra d’Or à Cannes 

4c

Ouverture du 32ème FIFF, en Compétition comme 1ère oeuvre de fiction et lauréat de la Caméra d’or au dernier Festival de Cannes, Jeune Femme impose un regard sans concession sur la vie d’une trentenaire. Léonor Serraille signe une mise en scène tranchée – comme le face caméra qui peut être très fort- et une construction du récit par ellipses. Lire la suite