« Le scénario est vivant en permanence » Damien Bonnard, Les Intranquilles

Escaladant le tapis rouge de Cannes en 2019 avec la tonitruante équipe des Misérables de Ladj Ly (Prix du Jury), Damien Bonnard est l’acteur français qui monte. Les pieds ancrés dans le sol, concentré, on sent que sa carrière prend de l’ampleur le consacrant dans des films singuliers choisis avec finesse. Révélé en 2016 par Rester Vertical, il n’a de cesse depuis d’enchainer des longs métrages de choix et les nominations aux Césars(*). J’Accuse, Voir du Pays, En Liberté sont autant d’oeuvres qui en témoignent mais il s’invite également dans des longs métrages internationaux comme The French Dispatch ou Dunkerque. L’acteur est retourné cette année sur la Croisette en Compétition Officielle présenter Les Intranquilles de Joachim Lafosse. Il s’y investit à corps perdu dans le rôle d’un père, peintre bipolaire et amoureux, face à Leïla Bekhti. On ne lui a jamais vu une telle palette de jeu. De l’interprétation du personnage sous lithium aux accès de rage, son regard n’a jamais lancé à la caméra une telle intensité de douleur et de folie. Damien Bonnard présentait à Namur Les Intranquilles avec l’équipe du film pour l’ouverture grandiose du 36ème FIFF.

Lire la suite