« J’aime bien le mot incarnation, le fait qu’un acteur amène son corps, sa viande, sa carne » Entretien avec Cédric Klapisch pour Ce qui nous lie

Le péril Jeune, Un air de famille, L’auberge espagnole : Les comédies de Cédric Klapisch ont leur succès. On sait moins qu’il est aussi documentariste et que, refusé à l’entrée de l’IDHEC (ancien nom de la FEMIS), c’est maîtrise de Cinéma en poche qu’il s’en est allé étudier le cinéma à l’Université de New York. Sans doute le secret d’un cinéma français teinté de multiculturalité, l’un des ingrédients de sa réussite. Fin découvreur de talents, il a déniché Romain Duris, Cécile de France… Son dernier film, au ton juste et chaleureux raconte les retrouvailles d’une fratrie en Bourgogne qui va devoir s’occuper de l’exploitation viticole du père décédé. Un film mature, projeté en avant-Première au Brussels Film Festival dont Cédric Klapisch est l’invité d’honneur. Lire la suite