« Ash is purest white, Les Eternels » de Jia Zhang-ke, un thriller romantique dans une Chine en pleine désagrégation

5c

Ash is purest white. Les cendres volcaniques montent parfois à une si haute température qu’elles en deviennent blanc pur, le volcan les brûlant si fort qu’il les purifie, expliquera l’un des protagonistes face au volcan. Comme un présage incitant les héros de ce récit à incendier leurs ailes. Le cinéaste chinois Jia Zhang-ke (entretien), Lion d’or de la 63ème Mostra de Venise pour Still Life, Prix du scénario 2013 à Cannes avec A Touch of Sin, signe un brillant thriller aux accents de romance dans les milieux mafieux d’une petite ville chinoise minière en plein délitement. Lire la suite