« Ce que l’on attend, ce que l’on espère et ce qu’il advient » Entretien avec Mohamed Ben Attia pour Weldi, mon cher enfant

Outre une patte de cinéaste indéniable, Mohamed Ben Attia porte dans ses films un regard extrêmement lucide sur le monde. Rares sont les auteurs qui parviennent dans leurs œuvres à lier l’intime au monde, et le Tunisien est de ceux-là. Avant de se plonger dans le cinéma, Mohamed Ben Attia s’est orienté vers le commerce. Cinq court-métrages plus tard, il nous offrait le très beau Hedi, un vent de liberté, prix du Meilleur Film à la Berlinale. Son second long métrage, Weldi, mon cher enfant, était présenté cette année à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. Le cinéaste accompagnait son long métrage au FIFF à Namur, l’occasion d’un entretien avec celui à qui l’on souhaite une immense carrière. Lire la suite