L’Homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania, Faust est parmi nous

Kaouther Ben Hania incarne la nouvelle vague d’un cinéma tunisien briseur de clichés qui impose librement et courageusement la vérité de sa société à l’écran. La cinéaste engagée défrayait déjà la chronique en 2017 avec son intense thriller sociétal, La Belle et la Meute. Elle récidive avec L’Homme qui a vendu sa peau (The Man Who Sold His Skin),un drame digne de Faust. Imposant sa vision inspirée d’une réalité dérangeante, Kaouther Ben Hania adapte celle-ci en une fiction symbolique sur notre époque. Le film était le premier Nominé aux derniers Oscars pour la Tunisie catégorie Meilleur Film Etranger, un beau symbole du point de vue de son discours sur l’état du monde.

Lire la suite