Les Grands Esprits d’Olivier Ayache-Vidal, De henri IV au collège de banlieue, choc existentiel pour Denis Podalydes – Le 13/9

3c

Ancien reporter photo sensible à son époque, le cinéaste Olivier Ayache-Vidal réalise une comédie chargée de réalités sociales ayant pour sujet l’enseignement. Les Grands Esprits est son premier long-métrage après plusieurs courts dont Mon dernier rôle avec Patrick Chesnais ou Coming Out avec Omar Sy. L’histoire confronte deux univers aux antipodes. Celui d’un professeur agrégé du lycée Henri IV à Paris, fleuron de l’éducation française, à l’univers d’un collège de banlieue. François Foucault, la quarantaine va être contraint suite à plusieurs événements d’accepter une mutation d’un an dans un collège classé en zone d’éducation prioritaire. Et le professeur redoutera le pire.

Denis Podalydès et Léa Drucker dans les grands esprits - Ph. Michael Crotto
Denis Podalydès et Léa Drucker dans Les Grands Esprits – Ph. Michael Crotto

Denis Podalydès, Sociétaire de la Comédie française et César du meilleur acteur pour La conquête de Xavier Durringer est à lui seul un atout dans une comédie. Choisir ce versaillais pour interpréter ce professeur agrégé est déjà un bon choix. Pour l’anecdote, le comédien a lui-même fréquenté le lycée Henri IV dans sa jeunesse. Le professeur va se trouver en face du jeune Seydou, élève désabusé, interprété avec talent par Abdoulaye Diallo, avec qui il devra bien apprendre à communiquer.

Denis Podalydès et Abdoulaye Diallo dans les grands esprits - Ph. Michael Crotto
Denis Podalydès et Abdoulaye Diallo dans Les Grands Esprits – Ph. Michael Crotto

Si l’on retrouve un casting de comédiens connus comme Léa Drucker (Je suis supporter du Standard de Riton Liebman) ou Agathe, Zineb Triki (série Le Bureau des légendes d’Eric Rochant), Olivier Ayache-Vidal a aussi souhaité des visages neufs pour donner de la crédibilité à son récit. Pauline Huruguen joue la prof borderline Chloé, Alexis Moncorgé, son conjoint Gaspard et  l’autoritaire principal est assumé par Emmanuel Barrouyer. Ces comédiens ont une renommée theâtrale mais pas cinématographique, ce qui nous plonge d’autant plus dans l’univers du collège.

Tabono Tandia et Abdoulaye Diallo dans Les Grands Esprits - Ph. Michael Crotto
Tabono Tandia et Abdoulaye Diallo dans Les Grands Esprits – Ph. Michael Crotto

Cette comédie amusante parvient délicatement à poser les problèmes actuels de l’éducation. Confronter les deux pôles d’un enseignement à deux vitesses français est très audacieux. Comment ce professeur agrégé « de la Haute » va t’il manager sa plongée dans un univers complètement différent ? Comment intéresser des élèves inattentifs qui n’attendent déjà plus rien de l’école ? L’histoire de François Foucault est un bel exemple, à méditer…