« Pour que l’on vous laisse tranquilles il va falloir se battre très fort et faire beaucoup de bruit » Entretien avec Hubert Charuel, réalisateur de Petit Paysan

C’est une destinée particulière que celle d’Hubert Charuel. Fils de paysans, engagé dans des études de vétérinaires, le cinéaste a longuement hésité avant d’entamer des études de cinéma à la FEMIS, abandonnant définitivement l’idée de reprise de la ferme familiale. Avec Petit Paysan son premier long métrage, remarqué à la Semaine de la Critique à Cannes, le cinéaste réussi un coup double. Il met en lumière les problèmes du monde paysan en France aujourd’hui, et réunit dans cette œuvre profondément humaine sa famille qui joue dans le film, les reliant au milieu du cinéma. Hubert Charuel est un personnage attachant à l’humour cinglant. En témoigne son message vidéo hilarant pour remercier le Jury Junior du 32e FIFF qui lui a décerné son prix. Lire la suite

Dans Happy End, Michael Haneke dresse un portrait glaçant des Bourgeois de Calais

4c

Double lauréat de la Palme d’or avec Le Ruban blanc et Amour, Michael Haneke est revenu bredouille du Festival de Cannes cette année où Happy End était présenté en Compétition Officielle. Ce drame analyse froidement la vie d’une famille de grands bourgeois calaisiens. Lire la suite

« La liberté narrative je la trouve au tournage, j’ai envie de chercher, c’est un labo » Entretien avec Léonor Serraille pour Jeune Femme, Caméra d’or

Léonor Serraille présente son premier long métrage, Jeune Femme en ouverture du FIFF et en Compétition pour la 1ère œuvre de fiction. Son film était sélectionné au dernier Festival de Cannes catégorie Un Certain Regard où il a remporté la Caméra d’or. La cinéaste succède ainsi à Houda Benyamina avec Divines. Après avoir suivi le cursus Scénario de la Fémis elle a réalisé un moyen-métrage tourné en 16 mm, Body. Jeune femme était à l’origine son scénario de fin d’études avant de devenir un film. Le rôle-titre est interprétée par la talentueuse Laetitia Dosch. Lire la suite

Good Time des frères Safdie, Robert Pattinson montre son côté sombre dans une histoire de fratrie trash, Haletant – Le 18/10

3c

Le cinquième long-métrage des frères Josh et Ben Safdie (Mad Love in New York, Lenny and the Kids), Good Time, est un thriller à sensation, filmé dans l’urgence des bas-fonds New Yorkais, leur lieu de prédilection. Lire la suite

Louis Garrel est Le redoutable Jean-Luc Godard dans une comédie hommage de Michel Hazanavicius – Sortie le 13/9

3c

Voilà un pari osé dans lequel se lance Michel Hazanavicius, lauréat de l’Oscar du Meilleur réalisateur et celui du Meilleur film pour The Artist, en réalisant un long métrage sur un mythe, Jean-Luc Godard. Il créé une comédie avec le parti-pris audacieux d’utiliser les processus narratifs de Godard quitte à les détourner. Lire la suite

Patti Cake$ de Gérémy Jasper, Fuck the system, with style ! – En salle le 30 aout

3c

Avec Patti cake$, Gérémy Jasper réalise une comédie vive, énergique et humaniste. Le film a été très applaudi en clôture de la Quinzaine Des Réalisateurs à Cannes. Il rejoint par son sujet une série de films indépendants américains dénonçant une société qui voudrait « gommer » ses laissés pour compte, comme le font American Honey ou The Florida Project. Lire la suite

120 battements par minutes de Robin Campillo, l’urgence des malades du sida sous Mitterrand. Vif et déchirant – En salle le 23 aout

4c

120 battements par minute est un portrait de groupe douloureusement intime et criant de vérité qui a fait l’unanimité de la critique au Festival de Cannes par l’émotion qu’il a suscité, car ce film touche au cœur.  Il a finalement esquivé la Palme pour remporter le Grand Prix du Jury. Ce long-métrage nerveux, à l’écriture rapide, au plus près de ses personnages, épouse l’urgence qu’impose leur situation. Ancien militant d’Act Up, le réalisateur Robin Campillo va au bout de son sujet dans un scénario co-écrit avec Philippe Mangeot, lui-même un ancien président de l’association. Lire la suite

« Il n’y a pas de revolver, pas de violence. C’est incroyable tout ce qu’il n’y a pas dans ce film ! » Rencontre avec Agnès Varda autour du très libre, Visages Villages

« C’était le mot lien notre grand truc. Créer des liens avec nous, des liens entre les gens ».

Oeil d’or du Documentaire au dernier Festival de Cannes, Visages Villages est un road movie intime à travers la France, mené par une heureuse rencontre, celle de JR et d’Agnès Varda, qui mêlent leur amour, leur curiosité de l’autre et leur fantaisie dans des aventures humaines et déjantées en se penchant sur l’intime des personnages qu’ils rencontrent. Agnès Varda, 60 ans de cinéma, représente à elle seule un pan de l’histoire du cinéma. Issue de la Nouvelle Vague, elle réalise son premier long-métrage La pointe courte en 1955, Cléo de 5 à 7 en 1962, Sans toit ni loi remportera le Lion d’or 1985 à Venise, Les Plages d’Agnès le César du Meilleur documentaire en 2009 et en 2015, le Festival de Cannes lui attribue une Palme d’Honneur pour son œuvre. Lire la suite

Visages Villages d’Agnès Varda & JR, un road movie joyeux et intime à travers la France – Coup de cœur ! En salle le 5 juillet

5c

Agnès Varda a créé l’événement au dernier Festival de Cannes avec son documentaire Visages Villages, co-réalisé avec l’artiste JR et présenté en Sélection Officielle, Hors Compétition. Le film a décroché l’Oeil d’or du documentaire. La cinéaste a réalisé son premier film, La Pointe Courte, annonciateur de la Nouvelle Vague, en 1955 et nous surprend encore aujourd’hui par sa liberté artistique. Lire la suite

Okja, bouleversante histoire d’amour entre une orpheline et un cochon-géant-écolo, Spectaculaire, attachant et corrosif – Compétition Officielle à Cannes

5c

Avec Okja, Bong Joon-ho (Barking dogs, The Host, Snowpiercer) réalise à la fois un conte d’anticipation et une critique acerbe de notre société à deux vitesses et à deux morales. Okja est aussi un vrai plaidoyer pour la cause animale. Après ce film vous ne serez plus pareil, promis. Lire la suite