«Comment on gère l’après-guerre», César Diaz, Nuestras Madres

Le belgo-guatémaltèque César Diaz présente son premier long métrage, Nuestras Madres à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, une oeuvre exceptionnelle et rare. Une fiction qui à travers son récit, en suivant un héros, Ernesto, revient sur le passé du Guatemala et notamment les nombreux disparus de la Guerre civile. Les mères sont les victimes et survivantes qui subissent la douleur de l’absence.  Après cet entretien César Diaz a collectionné les prix, la Caméra d’Or, le Prix SACD à la Semaine de la Critique (et bien d’autres) et il est maintenant le candidat officiel de la Belgique aux Oscars. Lire la suite