« L’intimité implique l’empathie » Kantemir Balagov, «Une Grande Fille» (Beanpole)

Dernière minute : Kantemir Balagov remporte le Prix de la Mise en Scène Un Certain Regard et le Prix FIPRESCI au Festival de Cannes

En 2017, le cinéaste russe Kantemir Balagov remportait le Prix Fipresci à Cannes avec Tesnota, présenté en Catégorie Un Certain Regard. Il y présente cette année son deuxième long-métrage Une Grande Fille (Dylda en russe), une oeuvre dramatique intense sur deux jeunes femmes qui tentent de reconstruire leur vie dans Léningrad dévastée, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, après que la ville ait connu un long et terrible siège. Sur la plage de l’Hotel Majestic, la jeunesse du cinéaste Kantemir Balagov est troublante en rapport à son sujet sur les générations russes de 1945. Pantalon de jogging rouge, sweat à capuche noir, l’auteur plutôt réservé présente une sympathie et une simplicité déconcertantes.
Lire la suite