32e FIFF! M, Sara Forestier réalise un conte moderne sur la rencontre de deux écorchés, Superbe!

5c

Après avoir réalisé 3 courts métrages, Sara Forestier, réalise M son premier long métrage et véritable petit bijou. Si le titre est énigmatique, il sera justifié comme chaque élément du scénario écrit par la cinéaste qui réussit un premier film onirique et émouvant. La mise en scène entre directement dans le vif du sujet par une scène en plan rapproché frontal montrant un groupe de bègues qui discutent de leur handicap. Seule Lila ne parvient pas à parler. Sara Forestier réalise une performance extrêmement sensible en interprétant cette jeune femme de 18 ans, rendue muette par ses émotions et sa peur des autres. Elle exprime toute sa fragilité dans ses grands yeux bleus. Le hasard voudra que Mo, Redouanne Harjane, caïd qui vit de courses de voitures kamikazes, lui demande sa route. Il exigera d’elle de lui montrer la direction par des gestes plutôt que de dessiner un plan sur son petit carnet de notes fleuri. Mo ne sait pas lire et il a sa fierté. Il lui laissera son numéro de téléphone. La suite est une romance inattendue entre ces deux personnages, chacun esseulé avec son handicap.

 

La réunion de ces deux protagonistes atypiques fonctionne à merveille. Leurs profils psychologiques sont très bien dessinés. Mo n’est pas juste un dur qui cogne, il est plus complexe et capable de douceur. Lila va beaucoup progresser, muette au départ, elle va apprendre peu à peu à s’exprimer. L’oral du bac de Français arrivant, l’enjeu est de taille. On retrouve Jean-Pierre Léaud dans le rôle du père, veuf, hargneux et difficile d’accès. La jeune sœur de Lila, Soraya quant à elle joue à la grande dame et a la gouaille haute du haut de son jeune âge.

 

C’est beau comme un conte, l’histoire est très touchante et la mise en scène sensible et belle. Le chanteur Christophe signe la musique qui participe à la poésie de M.

Sara Forestier en Entretien très bientôt!