Ouvrir la Voix, un documentaire nécessaire d’Amandine Gay qui libère la parole des Afro-descendantes noires d’Europe

3c

Ouvrir la Voix est un documentaire poignant d’Amandine Gay qui laisse la parole aux Afro-descendantes noires d’Europe francophone (France et Belgique). Et on la perd vite, la voix face à ce documentaire pionnier et novateur qui pose la question cash : Qu’est-ce qu’être une femme noire dans une société blanche ?

Le film est un long témoignage de 24 femmes noires de France et de Belgique construit par chapitres. La parole se libère et la vérité prend place. Qu’est-ce que c’est que grandir dans une société blanche pour une petite fille noire ? De petites filles qui découvrent et subissent la différence brutalement, par le monde extérieur, à la transmission du parent qui ne veut pas que son enfant souffre face au racisme ambiant. Le père courbe l’échine devant le blanc raciste, observé par une enfant admirative de son papa et pour qui c’est le choc. Jusqu’à la question fatidique pour ces femmes qui témoignent de faire supporter à son propre futur enfant la dureté de cette vie en subissant ce racisme, cet espèce d’asservissement officieux admis par la société. Comment faire grandir ses futurs enfants dans cette France ou cette Belgique qui ne s’acceptent pas colorées ?

ouvrirlavoix_6
On reste effarés par des témoignages de femmes qui se ressentent stigmatisées à juste titre tant les paroles s’accumulent et se correspondent. De l’objet « femme noire » auquel on touche les cheveux y compris dans un cadre professionnel leur refusant ainsi toute intimité, aux premières expériences amoureuses en tant que cobaye pour des hommes blancs curieux, ces extraits de vie sidèrent et en disent long sur notre société pourtant multiculturelle, si attardée et si peu porteuse de belles valeurs. La discrimination scolaire est terriblement illustrée quand une assistante sociale prétendait à une enfant qu’elle n’avait pas le niveau pour les classes prépas et que celle qui a grandi et témoigne ici termine justement HEC…

ouvrirlavoix_2

Le dispositif filmique est minimal. Les témoignages de ces femmes toutes considérées en plans proches sont tellement puissants qu’ils en auraient mérité une mise en scène un peu plus recherchée sans que leur valeur n’en soit déforcée. On ne sort de ce dispositif que lors de quelques séquences plus larges pour nous faire découvrir certaines de ces femmes dans leur activité de comédiennes.

Après I Am Not Your Negro de Raoul peck, véritable coup de poing dans un monde trop blanc, ce documentaire poignant d’Amandine Gay bien que moins intéressant niveau mise en scène a le mérite de faire passer ces voix de femmes Afro-descendantes noires d’Europe trop souvent tues. La voix est libre, il était temps.