Dans « C’est ça l’amour » de Claire Burger, Bouli Lanners bouleverse en père et mari largué

5c

Profitant de la vague du mouvement #Metoo les esprits semblent se libérer, et comme Nos Batailles de Guillaume Senez s’y attelait, il est temps de montrer au cinéma la place des hommes dans notre société contemporaine. Pas la virile, traditionnelle symbolique et ancestrale, mais la vraie, celle de l’homme avec ses fêlures, contraint lui aussi de faire face aux drames de l’existence. C’est dit, il n’est pas un roc. C’est ça l’amour a offert à Claire Burger le Prix de la Meilleure réalisatrice Giornate degli Autori au Festival de Venise. A travers ce long métrage elle raconte le drame quotidien d’une famille – la séparation des parents – et met finement en scène tout l’aspect non spectaculaire que peut comporter son sujet, au sein même d’un lieu tranquille, à Forbach sa région d’origine. Lire la suite