Entretien (confiné) à New York avec Carlo Mirabella-Davis pour « Swallow »

Fascinant. Voilà qui décrit Swallow, le premier long métrage de Carlo Mirabella-Davis, lauréat de nombreux prix dans les Festivals et notamment un Prix Spécial au 45ème festival du Cinéma américain de Deauville. Par son sujet d’abord, la maladie de pica et par son genre d’élégant thriller Hitchcockien. Le cinéaste aurait pu être dévasté par l’arrêt brutal des projections de Swallow commencées en France, à New York et Los Angeles aux Etats-Unis le 6 mars. Il plaisante même sur le petit profit acquis lors de la projection du film le week-end dernier dans le seul cinéma des Etats-Unis encore ouvert, un drive-in qui l’a propulsé – de fait – un temps comme number one du box-office. Heureux que le film puisse être découvert en ligne, il constate sur les réseaux sociaux une vraie connexion avec le public. Il nous a invité chez lui pour un entretien confiné depuis New York alors que la crise sanitaire s’amplifie. Sa première préoccupation est de savoir tout le monde en sécurité, confiné chez soi tant que faire se peut. Lire la suite