« A travers ces trois personnages passe mon expression la plus personnelle » Entretien avec Robert Guédiguian pour La Villa

Connu du grand public pour Marius et Jeannette, Prix Louis Delluc 1997, Robert Guédiguian réalise depuis de nombreuses années un vrai cinéma d’auteur. Le cinéaste a également créé des oeuvres plus éloignées comme Le Promeneur du Champ de mars, film de commande sur les derniers jours de François Mitterrand, ou Le Voyage en Arménie. Ancrés à Marseille avec l’accent du midi, ses personnages sont incarnés par des comédiens à qui il est fidèle et qui le lui rendent bien, tout comme ses collaborateurs. A partir d’histoires de gens, Guédiguian dépeint un portrait du monde empli de valeurs, politiques mais surtout profondément humaines. Son dernier film, La Villa,  est un grand cru.

Stéphanie Lannoy : La base de votre écriture pour ce film est cette calanque de Méjean aux environs de Marseille…
Robert Guédiguian : L’idée était d’inscrire un film entier dans ce lieu qui en hiver ressemble à un décor abandonné. Ces trois personnages y reviennent le prétexte étant que le père va mourir et nous racontent comment ce village est né et la façon dont il est en train de disparaître. Lire la suite