Palme d’Or! PARASITE de Bong Joon Ho, une tragicomédie inattendue, éblouissante et drôle – Compétition Officielle

5c

Présenté en Compétition Officielle au Festival de Cannes, Parasite pourrait rappeler la Palme d’Or de l’année dernière, Une Affaire de famille de Kore Eda, car le coréen Bong Joon Ho dresse un portrait au vitriol d’une société fissurée en prenant lui aussi comme sujet principal une famille pauvre. La ressemblance s’arrête là.

PARASITE1
Ki-Taek, Song Kang Ho est à la tête d’une famille d’adultes au chômage. Un jour, un ami recommande son fils pour enseigner des cours d’anglais à la fille de la richissime famille Park. Le train de vie des Park ne passera pas inaperçu aux yeux de la petite famille et ce sera le début d’un engrenage incontrôlable. Mister Park, Lee Sun Kyun, chef d’entreprise brillant vit avec son épouse et ses deux enfants dans une immense maison design, créée par un célèbre architecte. Les acteurs de ce drame humain sont castés avec brio, et ces deux familles, si différentes soient elles avec leurs problèmes existentiels opposés sont très crédibles.

PARASITE4

Parasite est un film de genre un peu étrange et très inattendu. On suit la thématique du Metropolis de Fritz Lang où les classes les plus pauvres vivent sous terre et les riches au-dessus, à l’air. Ici, ils ont même un jardin tandis que des pauvres émanent une puanteur corporelle. Bong Joon Ho va donner sa version de la lutte des classes et ce sera terrible. On lui doit des œuvres particulièrement singulières comme Okja, The Snowpiercer ou The Host. La grande qualité du film est justement son originalité, sa fraicheur et son humour. Le public rit grâce à un récit bien rythmé et un scénario au cordeau. La mise en scène est très efficace, et dans l’immense maison design de la famille Park les plans sont cliniques, calculés en contraste avec l’exiguïté de « l’appartement » en sous-sol. Cette satire de notre monde individualiste tournera au jeu de rôle pervers, baladant le spectateur entre rire et angoisse.

A suivre : Entretien avec Song Kang Ho et Lee Sun Kyun !